Travail de nuit et effets sur la Santé

Un rapport de l'Anses confirme les risques pour la santé liés au travail de nuit Une expertise de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) met en évidence de nombreux effets délétères du travail de nuit sur la santé. Elle préconise de meilleurs modes d’organisation du travail de nuit ainsi qu’une évaluation de ses coûts sociaux. De nombreuses études ont mis en évidence les risques sanitaires liés au travail de nuit. Le rapport que vient de produire l’Anses confirme ces conclusions.   Pourquoi un rapport de plus ? Au départ, l'ANSES a été saisie par la CFTC (confédération des travailleurs chrétiens) pour élargir l’évaluation des risques (notamment l’aspect risque cancérogène) à l’ensemble des horaires atypiques. L’ampleur et la complexité de la question a conduit l’agence à mettre à jour dans un 1er temps l’expertise existant sur le travail de nuit. Dans un 2ème temps, une etude sera consacrée aux effets sur la santé liés aux autres formes d’horaires atypiques. L’Anact a participé aux travaux du groupe constitué par l’Anses sur ce sujet. « Elle a apporté son expertise sur les aspects socio-économiques du travail de nuit et sur la prise en compte du genre dans le recueil des données de santé : du fait de leurs différences biologiques et de leurs rôles sociaux, hommes et femmes ne subissent pas de la même façon le travail de nuit », indique Florence Chappert, chargée de mission à l’Anact. Effets probables sur l’apparition de cancers (lire la suite)

(lire la suite)