Prévenir le syndrome des vibrations

Brise-béton, débrousailleuse, meuleuse, perforateur, ponceuse… les machines vibrantes sont nombreuses. Elles exposent les opérateurs de ces machines à des troubles chroniques connus sous le nom syndrome des vibrations. Le dépliant revient sur ce risque, auquel 10 % des salariés ou travailleurs du régime général sont exposés.

 L’utilisation régulière de machines ou d’outils vibrants expose les mains et les bras à des troubles chroniques, appelés syndrome des vibrations. Ce syndrome se traduit en général par une douleur associée à une gêne fonctionnelle de la main ou des articulations. A long terme, le processus lésionnel peut être irréversible. Selon les individus et selon les niveaux d’exposition, les premiers troubles peuvent apparaître de quelques mois à quelques années après le début de l’exposition.

Le dépliant  « Syndrome des vibrations. La main et le bras en danger » (ED 6204) a pour objectif de sensibiliser les employeurs et les personnes chargées de la prévention des risques professionnels et à les aider à mettre en place les mesures de prévention nécessaires.

Points abordés par ce dépliant :

  • secteurs concernés par ce risque
  • symptômes provoqués par les vibrations à court et long terme
  • comment repérer les situations à risque ?
  • comment réduire le niveau des vibrations ?
  • comment limiter la durée de l’exposition ?
  • comment diminuer les contraintes exercées sur la main et le bras (avec un point sur la surveillance médicale des salariés exposés) ?
  • comment informer et former les salariés ?

Laisser un commentaire