Résistance des garde-corps temporaires

Malgré les réglementations nationales et internationales qui exigent de protéger les travailleurs exposés à un risque de chute, les chutes de hauteur restent l’une des principales causes de décès pour les travailleurs de la construction. Elles sont la deuxième cause d’accidents en ce qui a trait aux coûts (397 millions de $ par an sur la période 2010-2012) et représentent 16,1 % des décès au travail en 2017. Les garde-corps temporaires sont un moyen efficace de protection contre les chutes de hauteur, dans la mesure où ils sont bien installés. Par ailleurs, s’agissant d’un moyen de protection passif, ils permettent de maintenir une productivité élevée.

Les garde-corps temporaires demeurent un moyen efficace de les protéger. Dans cette étude menée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST), il a été démontré que la résistance des garde-corps métalliques dépend du mode de fixation et du fond de vissage, et que celle de ceux en bois dépend de plusieurs facteurs, notamment la condition du bois (humidité, pourrissement, présence de nœuds, etc.), le type de vis ou de clou utilisé et leur nombre.

La résistance d’un système de garde-corps repose en partie sur leur fixation à la structure d’accueil. L’embase des garde-corps est généralement clouée ou vissée à la structure d’accueil. Les résultats des essais sur le terrain sur les garde-corps métalliques montrent une certaine influence du type de vis utilisé pour ancrer les bases des garde-corps, mais le nombre de vis utilisé au total demeure le paramètre le plus important.

https://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/101026/n/resistance-garde-corps-bois-metalliques

R-1048 eval resist garde-corps

 

Laisser un commentaire